L’expérience aux urgences de Lyon-sud de Bernard Rebaud : suite

photo-1477768409-2Suite à la parution de l‘article dans le journal du Progrès relatant la très mauvaise expérience de Bernard Rebaud aux urgences de l’hôpital Lyon sud.
Le directeur adjoint de l’hôpital , le Professeur en charge des services des urgences et de la réa, ainsi que le médecin responsable des urgences et le cadre infirmier des urgences ont souhaité rencontrer Bernard Rebaud afin d’améliorer la prise en charge des malades aux urgences.
Ce rendez vous a eu lieu le 22 Novembre dernier.
Bernard nous a rédigé une petite synthèse

« Chers amis

Le mardi 22 novembre après-midi, Hélène mon auxiliaire de vie, Patrick Halet, Président de l’Association Espoir Charcot et moi-même, avons été reçu par la direction de l’hôpital Lyon sud.
Ce rendez-vous faisait suite à ma prise en charge déficiente aux urgences de l’hôpital.

J’avais préparé pour l’occasion une intervention écrite qu’a pu lire Patrick.
J’y explique notre maladie et notre réelle dépendance. Je donne également quelques pistes d’amélioration et des solutions.

Nous avons été bien écoutés et les avancées suivantes peuvent être actées :
– Nous pouvons être accompagnés par une connaissance dans tous les actes médicaux
– La prise en considération de nos pathologies « fragiles » : Priorité, attention et confort
– La communication entre le malade qui a du mal pour parler et les équipes soignantes sera améliorée grâce aux outils que soumettra Patrick aux hospices civils de Lyon.

Nous avons convenu de nous revoir dans 6 mois pour valider les protocoles mis en place par les hospices civils de Lyon

Nous espérons que ce nouveau protocole sera généralisé en France. Ils vous sera communiqué le plus rapidement possible »


Merci Bernard  grâce à toi les malades de la SLA seront mieux pris en charge tant sur le plan médical que sur le plan « humain » aux urgences des hôpitaux dépendant des hospices de Lyon
a suivre …!

 

 

Posted in Témoignages.

3 Comments

  1. Bonjour. Ma maman est décédée le mois dernier de cette maladie et nous avons également constatés la non considération de cette maladie par les soignants rencontres lors de son court séjour pour lui faire une gastrostomie. ..qui n’a malheureusement pas pu être réalisée car 36h après son hospitalisation elles nous as quittés brutalement. …nous ne serons malheureusement pas pourquoi. Trop de produits injectés, trop de stress…..il faut vraiment remédier à la prise en charge de cette maladie et laisser l’accompagnant présent lors des soins au malade.

  2. Bravo Bernard !Au moins cette expérience désastreuse pourra avoir des répercussions positives. Etant amenée trop souvent à fréquenter les urgences de la Pitié Salpétriére en tant quant qu’aidante de ma mère Elisabeth elle-aussi atteinte de SLA, je vais essayer de m’assurer de ce que le nouveau protocole lyonnais puisse se généraliser à Paris. Merci. Nathalie

  3. Bonjour
    Comme quoi pour faire bouger les choses il ne faut pas les enterrer. Esperons que l’energie dépensée dans cette action sera profitable durablement. Merci a Bernard Hélène et Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.