Notre maraîcher parle à notre grande courgette préférée

Texte de Christophe Boutiller

Bonjour à toutes et tous,
 je dédie les quelques lignes suivantes à Marie Schumpp. Figurez-vous que sa sla lui file un mauvais coton en plus de tous les autres maux , autrement dit elle n’a pas trop la pêche.
 Elle ne prétend pas être une grosse légume,  plutôt une courgette, un navet au pire, (tant que c’est pas une courge),  même si elle ramène sa fraise pour  nous soigner aux petits oignons.
Il faut dire qu’elle n’a pas un pois chiche dans la tête avec ses oreilles en forme de chou et ses yeux en amendes parle réellement pour elle, sans nous raconter des salades sur la maladie qui la presse comme un citron.
Sa sla lui court vraiment sur l’haricot, elle pédale , selon les jours, dans la choucroute.
Malgré tout, Marie tire sa pomme hors de la purée de pois qui l’envahit inexorablement.
Sans se prendre le chou,  en évitant les châtaignes, Marie  poire, plus belle qu’Hélène,  sors les marrons du feu sans se brûler.
Consciente que nous mangerons les pissenlits par la racine, elle ne poireautera pas avant que les carottes ne soient cuites. Au contraire, Marie appuie sur les champignons, sans rougir comme une tomate, sans être blette et elle ne fera pas chou blanc.
Avant qu’elle ne prenne le melon et pour conclure, Marie, tu sèmes et sèmeras dans nos cœurs et celui de tes bouts de chou, les plus belles graines, celles de L’Amour.
Ceci n’est pas une plaisante-riz.

 

 

Posted in Témoignages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.